Avoir 20 ans et des poussières

Avoir 20 ans et des poussières dans les années 2010, ça veut dire quoi au juste ? C’est la question que se sont posés, tout l’été sur France Culture, deux jeunes journalistes de 25 et 29 ans, Olivia Müller et Tanguy Blum, avec leur émission justement nommée « 20 ans et des poussières ». Qui est-elle cette jeune génération ? Qu’est-ce qui la définit ? La différencie de ses aînés ?

A travers leur série d’émissions estivales, le duo d’animateurs a traité de « La tentation de l’individualisme », de « La fête comme rapport au monde », de « L’utilisation du corps » ou encore « Du travail à la consommation, un rapport au matérialisme revisité ». Des titres un peu pompeux à la France Culture, je vous l’accorde, mais qui cachent finalement des thèmes aussi simples et universels que le passage à l’âge adulte, la réussite, le bonheur, le rapport au temps, la sexualité, la relation entre les générations – entre autres. Les analyses sont souvent justes et les propos sincères, loin des clichés habituellement véhiculés sur « les jeunes ».

Chacune des dix émissions démarre par une savoureuse bulle sonore, photographie radiophonique de notre génération dite « Y ». S’en suit un entretien d’une vingtaine de minutes avec deux invités, tantôt chercheurs, tantôt artistes et pour la majorité ayant eux-mêmes moins de 30 ans. Des jeunes pour parler des jeunes donc. Mais c’est aussi là que réside, à mon humble avis, la faiblesse de cette émission, les invités n’étant pas tous de qualité égale. Ainsi l’émission « Un nouveau langage » s’avère passionnante grâce à Michel Serres ; là où celle sur « Le recyclage de la culture » est un peu plus poussive. Enfin, l’émission se termine sur les propos enrichissants d’une personnalité plus âgée – comme Sonia Rykiel par exemple.

Alors bien sûr, le duo de journalistes et leurs invités ne prétendent pas faire le tour de la question de la « GenY » en cinq heures de radio mais apportent une multitude d’éléments de réponse qui aident à saisir les contours de cette jeunesse dans la vingtaine. Une sorte d’auto-psychanalyse générationnelle des plus efficaces !

Et, cerise sur le gâteau, la musique du générique, « One day » de Asaf Avidan, est juste excellente !

J’ai pris beaucoup de plaisir à écouter cette brillante émission que vous pouvez réentendre ici !

Belle journée et bon WE !

Advertisements

5 réflexions sur “Avoir 20 ans et des poussières

    • C’est gentil Olive 🙂 C’est un bon exercice pour moi que d’écrire ce genre d’articles ! Et cette émission posait vraiment des débats enrichissants pour notre génération…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s