Et Voilà… Family of the Year

C’était un dimanche soir d’octobre. Un des ces soirs où l’on a plutôt envie de haïr le lendemain qui s’en vient. Mais au lieu de broyer du noir, je me suis retrouvée embarquée au concert de Family of the Year au Cabaret du Mile-End.

Family of the Year

Un concert sans prétention d’un groupe plein d’ambition. Les quatre membres, trois gars et une fille, venus tout droit de Californie ont apporté à Montréal juste ce qu’il fallait de soleil dans leur musique pour me faire oublier, le temps de quelques chansons, l’automne qui s’installait au dehors.

Je n’avais jamais entendu parler d’eux, et voilà une expérience toujours particulière que de découvrir un groupe sur scène. Expérience réussie pour cette fois-ci. J’ai été accroché par leurs mélodies folk entraînantes qui continuaient à courir dans ma tête jusque sur le chemin du retour – comme leur titre-phare Hero ou encore The Stairs. Mais le groupe a aussi livré quelques chansons plus électriques – comme Diversity – et d’autres plus douces – comme par exemple Find It.

Fans d’Arcade Fire, d’Edward Sharpe and the Magnetic Zero ou encore The Lumineers, vous pourriez trouver votre compte à suivre ces quatre là de plus près !

Winter is coming… {Radical Face}

Ça y est, l’hiver se fait clairement ressentir. Et qui dit hiver dit musique réconfortante et chaleureuse. Et dit donc Radical Face.

Derrière Radical Face, se cache un Américain, Ben Cooper, qui est un groupe à lui tout seul et ne supporte aucune étiquette si ce n’est celle de surdoué de la musique. Voix, instruments, paroles, le garçon fait tout tout seul et ça lui réussit plutôt très bien !

Radical Face s’est d’abord fait connaître avec « Welcome Home », chanson rendue célèbre par la publicité et extraite de son excellent premier album « Ghost » sorti en 2007.

Mais les autres chansons de ce premier album valent tout autant le détour. « Winter is coming » est parfaite pour célébrer l’arrivée du froid et du soleil d’hiver. « Glory », « Haunted » ou encore « Sleepwalking » mettent quant à elles parfaitement en valeur la voix délicate et chaude de ce trentenaire qui cache bien son jeu derrière ses airs un peu bourrus.

Et puis le garçon a décidé de se lancer dans une ambitieuse aventure. Celle d’une trilogie intitulée « The Family Tree ». Trois albums pour narrer l’histoire d’une famille américaine du XIXe au XXe siècle. Le premier opus, « The Roots », est sorti cette année et c’est beau. Simplement beau. A l’image des titres « Ghost Towns », « A Poung of Flesh », « Black Eyes »… tous en fait !

Les Inrocks ont même parlé de « merveilleuse musique qui devrait être vendue en baume, régénérant et bienfaiteur ». Parfait pour l’hiver qui s’annonce en somme !

Avez-vous, vous aussi, des chansons synonymes d’hiver, de grand froid et de réconfort ?

Bonne semaine : )

Et Voilà… Hustle + Drone

Vous avez certainement remarqué que j’adore causer musique sur ce blog. En la matière, j’ai des choix assez éclectiques, bien que j’aime en fait surtout le rock, la pop et le folk, pourvu que ça soit indie… Pas si éclectique que ça en somme ! Et, surtout, j’aime écouter des artistes et des groupes que personne, ou presque, ne connaît. En revanche, ça ne me dérange pas de les partager ; )

Et aujourd’hui, je vous présente un jeune groupe pile dans la tendance : Hustle and Drone. Je les mentionnais déjà il y a deux semaines dans le post sur Portugal. The Man et pour cause…

En février dernier, Ryan Neighbors, belle tête de jeune premier trompeuse, quitte le génial groupe Portugal. The Man pour se consacrer à la formation d’un nouveau duo, Hustle and Drone donc.

Le tout jeune groupe « Made in Portland », la capitale des hipsters, propose de la pop très électronique qui résonne bien. Les deux acolytes maîtrisent leur synthétiseur à merveille pour nous offrir des sons électriques, à l’image des titres « Echo » et « Bobby Wish ».

Mais Hustle and Drone sait aussi donner davantage dans la douceur, sans se départir pour autant de mélodies accrocheuses. Exemple parfait avec « Index ».

Leur premier EP de 5 titres, sorti en juillet dernier, est à l’écoute et téléchargeable – pour 4 petits dollars – sur Bandcamp. Hâte d’en écouter plus de leur part très vite j’espère !

Belle journée et bon week-end ! : )

So American… {Portugal. The Man}

Pour finir cette semaine américaine en musique, rien de mieux que le groupe Portugal. The Man, un gros coup de cœur découvert l’année dernière.

Comme le nom de leur groupe ne le laisse pas penser, ces quatre là sont… américains ! Deux membres originaires d’Alaska, deux autres d’Oregon, tout ce beau monde se rencontre en 2005 à Portland, la « Mecque Hipster », et forme le groupe (toutefois le cadet de la bande les a quitté récemment pour fonder son propre groupe, Hustle and Drone, dont j’aurais l’occasion de vous reparler). Six albums plus tard, leur talent n’est plus à démontrer. Ni même leur succès. Il était donc temps d’entendre parler d’eux de ce côté-ci de l’Atlantique !

Et aussi un EXCELLENT remix de ce morceau par Woodkid ici !

Signature avec un nouveau label pour leur dernier album sorti l’année dernière, « In The Mountain, In The Cloud », et les voilà qui se lancent à la conquête d’une carrière internationale amplement méritée.

A l’image de leur single « So American », le groupe propose un rock expressif oscillant entre pop et psychédélisme. Des rythmes sophistiqués, une voix aiguë, un résultat pur et puissant, voilà la géniale recette inimitable de Portugal. The Man. Les Inrocks, toujours dans la demi-mesure, ont même parlé à leur propos d’un mélange musical « entre LSD et Haribo » – mais la comparaison tient la route ! Et c’est vrai qu’à l’écoute de l’album on a un peu l’impression de planer… « in the mountain, in the cloud »

Toujours est-il que le mieux pour s’en rendre compte par soi-même reste de les écouter… Faire une sélection de leurs morceaux pour vous les proposer à l’écoute a été une véritable torture tant ils sont aussi bons les uns que les autres et impossible à départager pour moi !

N’hésitez pas à aller prêter une oreille à tout l’album qui vaut vraiment le détour pour les fans d’indie rock et tous les curieux amoureux de musique !

Photos Nastassia Brame pour Paulette Magazine

Bon WE et à lundi !

P.S. Et aussi « The Girls With Glasses » de lundi et « Mes incontournables new-yorkais » de mercredi !