Adeline Klam ou l’art du papier japonais

Le quartier de la Bastille, à Paris, déjà riche en petites boutiques de créateurs, concept stores et autres bonnes adresses, accueille depuis septembre dernier Adeline Klam et ses papiers japonais.

La toute nouvelle boutique, spacieuse, colorée et lumineuse, met parfaitement en valeur le travail de cette adorable créatrice — dont je vous soufflais déjà deux mots il y a peu de temps.

IMG_7284

Adeline Klam Paris sur Et Voilà Coralie

Coussins, luminaires, guirlandes, albums photos… Les créations se bousculent, toutes plus mignonnes et tentantes les unes que les autres, mais sans jamais tomber dans le kitch nippon bien connu.

Adeline Klam Paris sur Et Voilà Coralie Adeline Klam Paris sur Et Voilà Coralie Pour les petites mains les plus douées, papiers et tissus imprimés peuvent aussi s’acheter au détail, de même que des livres créatifs, du masking tape et des kits d’origami.

Embarras du choix de masking tape

Embarras du choix de masking tape…

Adeline Klam Paris sur Et Voilà Coralie

…et de papiers

Une section est aussi réservée aux plus jeunes et donne tout simplement envie de retomber en enfance ! Pour les Parisiens, la boutique propose d’ailleurs des ateliers d’origami. Et pour les non Parisiens, elle existe aussi en ligne !

Bref, voilà un univers poétique et inspirant pour ajouter une délicate touche japonaise à votre quotidien !

  • Boutique Adeline Klam : 54 Boulevard Richard Lenoir, Paris 11e – Métro Richard Lenoir – 01.48.07.20.88 – Ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h

Adeline Klam Paris sur Et Voilà Coralie

P.S. Et encore plus de Paris et ses bonnes adresses sur le blog ici et !

Publicités

Découvertes parisiennes

PARIS

Illustration Petite Alma

Pendant les fêtes, j’ai eu l’occasion de m’évader deux jours à Paris, soit juste assez de temps pour voir deux belles expos, explorer deux boutiques déco et tester deux bonnes adresses gourmandes. Si vous voulez bien me suivre… : )

Des cupcakes comme on les aime, beaux et bons. Une jolie boutique-écrin dans Saint-Germain-des-Prés, à deux pas de la rue de Rennes, un petit salon de thé parfait pour une pause sucrée entre deux virées shopping.

Synie's Cupcakes - Et Voilà Coralie

Une autre bonne adresse gourmande qui propose aussi bien du sucré que du salé aux accents anglo-saxons : cakes, tartes, bagels, cookies, cupcakes, cheescakes à accompagner d’un bon café ou d’un thé Lov Organic, à emporter ou bien à déguster sur place dans le joli décor de la salle à l’étage, adossé à la banquette ou affalé dans les canapés. Un brunch est aussi proposé le dimanche, mais je ne l’ai pas (encore) testé.

Oh Mon Cake ! Et Voilà Coralie Oh Mon Cake ! Et Voilà Coralie

Ce concept store est un peu à lui tout seul le coin déco/gadgets de Urban Outfitters pour ceux qui connaissent, autrement dit… le bonheur ! L’endroit, situé à deux pas de Bastille, n’est certes pas grand mais regorge de bonnes idées cadeaux et, c’est bien simple, on a envie de tout acheter ! Et si vous n’êtes pas parisien, ne vous croyez pas pour autant sorti d’affaire, parce que la boutique vend aussi en ligne…

Bird On The Wire - Et Voilà Coralie

Gros coup de cœur pour cette boutique que je visitais pour la première fois et qui mérite un post – à venir – à elle toute seule ! Mais pour le faire court, le concept tourne autour des imprimés japonais sur tissu ou papier déclinés en coussins, luminaires, carnets, guirlandes et autres chouettes objets crées par l’adorable Adeline Klam. Je vous en parle plus en détails très bientôt !

Adeline Klam Et Voilà CoralieAdeline Klam Et Voilà Coralie

  • Edward Hopper : exposition au Grand Palais jusqu’au 3 février

On a certes beaucoup entendu parlé de cette expo – j’avais d’ailleurs moi-même écrit un post à l’occasion de son ouverture en octobre – mais rien ne vaut la visite pour admirer les tableaux « en vrai » et surtout se plonger dedans à l’envi (malgré la foule !). J’ai notamment beaucoup aimé découvrir les illustrations et les aquarelles de M. Hopper, moins célèbres mais pas moins belles.

Edward Hopper Grand Palais Paris Et Voilà Coralie

Je vous en parlais la semaine dernière, cette exposition est magnifique. J’ai adoré admiré les chefs d’œuvre de Renoir, Manet, Monet ou Degas, se mêlant aux belles robes et précieux accessoires, le tout dans les jolis décors d’une scénographie soignée. Voyage dans le temps assuré.

L'impressionnisme et la mode Musée d'Orsay Paris Et Voilà Coralie Musée d'Orsay Paris Et Voilà Coralie

Bonne journée tout le monde !

P.S. 2 days in Paris ou le récit de mon précédent séjour parisien cet été avec d’autres bonnes adresses dedans !

L’impressionnisme et la mode

« Le peintre moderne est un excellent couturier. » — Joris-Karl Huysmans (1876)

C’est par cette citation que le visiteur est accueilli dans l’exposition « L’impressionnisme et la mode » qui se tient au Musée d’Orsay, à Paris, jusqu’à la fin du mois. Aimant à la fois l’impressionnisme et la mode – ça tombe bien ! –, je ne pouvais pas passer à côté de cette expo ! J’ai donc eu la chance de m’y rendre pendant les fêtes. Et je n’ai pas été déçue de la visite !

L'impressionnisme et la mode Musée d'Orsay Et Voilà Coralie

A l’entrée du Musée d’Orsay

Certes, on ne compte plus le nombre d’expositions consacrées aux peintres impressionnistes, mais aborder le sujet sous l’angle de la mode s’avère être assez inédit et pertinent. A travers la mode, ce sont les évolutions de la société française de la seconde moitié du XIXe siècle qui se dessinent et l’impressionnisme est là pour le saisir : émancipation des femmes desserrant leurs corsets, avènement de la classe moyenne bourgeoise auparavant exclue de la mode, naissance des grands magasins et avec eux la démocratisation de la mode…

L’exposition, magnifique, présente donc des chefs d’œuvre de Manet, Monet, Renoir, Degas, Tissot ou encore Stevens. Chacun magnifie à sa façon la silhouette et le textile par des jeux de lumière et tous saisissent à merveille l’air de leur temps et représentent au final la femme plutôt que la mode.

Madame Louis Joachim Gaudibert, Claude Monet, 1868 © RMN (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Madame Louis Joachim Gaudibert, Claude Monet, 1868 © RMN (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Jeune dame en 1866, dite aussi la femme au perroquet, 1866 © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN / image of the MMA

Jeune dame en 1866, dite aussi la femme au perroquet, Édouard Manet, 1866 © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN / image of the MMA

Femmes au jardin, Claude Monet, 1866 © RMN (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Femmes au jardin, Claude Monet, 1866 © RMN (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Rolla, Henri Gervex, 1878

Rolla, Henri Gervex, 1878

Rue de Paris, jour de pluie, Gustave Caillebotte, 1877 © The Art Institute of Chicago

Rue de Paris, jour de pluie, Gustave Caillebotte, 1877 © The Art Institute of Chicago

Outre les sublimes tableaux, pour leur faire écho, nombre d’objets — accessoires (gants, souliers, chapeaux…), illustrations, photos, gravures et bien sûr robes d’époque — sont présentés, pour le plus grand plaisir des yeux — et autant dire qu’on se sent super mal habillé en sortant de l’expo…

Ombrelle marquise © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Ombrelle marquise vers 1860 © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Capote vers 1860 © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Capote vers 1860 © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Ensemble d’été, 1867 © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Ensemble d’été, 1867 © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Robe noire de Madame Roger, 1878 © Photo Gilles Labrosse

Robe noire de Madame Roger, 1878 © Photo Gilles Labrosse

Photos-cartes de visite de Disdéri

Photos-cartes de visite de Disdéri

Le tout dans une scénographie recherchée et originale qui transporte le visiteur tantôt dans l’ambiance d’une salle de bal pour présenter les tenues de soirée, tantôt dans des salles plus feutrées quand il s’agit d’illustrer l’intimité et les habits de tous les jours, ou encore dans une atmosphère très « déjeuner sur l’herbe » pour évoquer les plaisirs de plein air.

Vue d’ensemble – Robes à tournure. Au mur, les photos de Disdéri. L'impressionnisme et la mode Musée d'Orsay

© Musée d’Orsay, Sophie Boegly

© Musée d’Orsay, Sophie Boegly

© Musée d’Orsay, Sophie Boegly

© Musée d’Orsay, Sophie Boegly

Musée d’Orsay L'Impressionnisme et la mode

© Musée d’Orsay, Sophie Boegly

© Musée d’Orsay, Sophie Boegly

Si vous avez la chance d’être à Paris, ne tardez plus, l’exposition se tient jusqu’au 20 janvier 2013 — en plus elle est gratuite pour les Européens de moins de 25 ans. Sinon, il faudra aller la voir à New York ou à Chicago où elle se rendra ensuite…

Avez-vous eu l’occasion de la voir ? Ou auriez-vous aimé ? J’espère que la visite vous a plu ! Bonne semaine de rentrée à tous : )

Paris Insolite : la rue Crémieux

A Paris, à deux pas de la gare de Lyon, dans le 12ème, se cache une petite rue inattendue : la rue Crémieux.

Je suis tombée sur cette jolie rue complètement par hasard en rejoignant la gare lors de mon dernier séjour parisien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec ses façades colorées, elle dénote dans le paysage des rues grisonnantes voisines. Piétonne et pavée, elle est des plus pittoresques et presque hors du temps. Bref, une rue mignonne à souhait comme je les aime !

Si vous connaissez d’autres rues secrètes aussi jolies à Paris, je suis preneuse !

Bonne journée et à vendredi pour une recette !

P.S. 2 days in Paris et Chaises de Paris

Chaises de Paris

Dans une ville, j’apprécie plus que tout les parcs et jardins pour leur verdure, leur calme, leur dépaysement. Et c’est génial quand on peut aller s’affaler sur l’herbe. Toutefois, dans les chics jardins parisiens, pelouses interdites, mais, MAIS… il y a des chaises !

Les passants, promeneurs, parisiens ou touristes, tout le monde se les approprie le temps d’une conversation, d’un lunch, d’un repos bien mérité, d’une lecture ou simplement d’une rêverie. Il y a ceux qui aiment contempler les parterres de fleurs, entendre le bruit de la fontaine ou, au contraire, se retirer dans un coin tranquille. Et puis il y a moi, qui aime les prendre en photo !

Et dans le même thème, je ne résiste pas à ces chaises multicolores qu’ont la chance d’avoir les étudiants d’Harvard sur leur campus — elles sont quand même plus joyeuses que les chaises monotones parisiennes !

Bon dimanche : )

Clichés pris dans les jardins des Tuileries et du Luxembourg (et à Harvard)

2 days in Paris

Paris is always a good idea. Ce n’est pas moi qui l’ai dit mais Audrey Hepburn. Et elle avait bien raison, c’est pour cela que je suis montée à Paris deux jours le mois dernier m’enivrer un peu de la capitale en été.

Mais que fait-on en seulement deux tous petits jours à Paris ? Eh bien on se promène, beaucoup. On mange, aussi. On se cultive, un peu. On prend des photos, à l’infini. Et on en profite, surtout.

Voici quelques clichés ramenés et bonnes adresses glanées ; )

Façade de l’Opéra Garnier

Palais Royal

Dans les jardins du Palais Royal

Petit pèlerinage personnel devant le bel immeuble atypique de l’Institut Catholique de Paris, rue d’Assas

Le Petit Lux – 29 rue de Vaugirard, Paris 6e

Le Petit Lux, café d’un côté, pâtisserie-traiteur de l’autre. Un endroit pas trop cher pour se restaurer dans le très chic (et donc pas mal cher) quartier de Saint-Germain-des-Près. Sandwichs et pâtisseries sont à emporter et à aller déguster dans le Jardin du Luxembourg, à deux pas ; ) Autant dire que c’était ma cantine pendant mon année d’études dans la capitale et que j’étudiais alors à deux pas…

Jardin du Luxembourg

Jhin – 5 rue Condé, Paris 6e

Chez Jhin, au cœur de Saint-Germain-des-Près, j’y suis rentrée par hasard, attirée par les magnifiques tissus japonais déclinés en une multitude d’accessoires : des coussins, aux bijoux, sans oublier les traditionnels kimonos. Des créations originales à tous les prix !

Saint-Germain-des-Près

Le mythique Pont des Arts

Classicisme vs modernité au Louvre

Le port de l’Arsenal, dépaysement à deux pas de la Bastille

Le quartier Bastille regorge de bonnes adresses et de concept stores plus tentant les uns que les autres !

Nadja Carlotti – 13 bis rue Keller, Paris 11e

Nadja Carlotti, du nom de la créatrice de bijoux qui tient la boutique, est un petit écrin ne rassemblant que des belles choses : les bijoux crées sur place par Nadja donc, à des prix très abordables (que l’on retrouve aussi sur l’eshop), mais aussi de la maroquinerie, de la papeterie ou encore de la déco.

Les Fleurs – 6 passage Josset, Paris 11e

La boutique Les Fleurs est un autre de mes coups de cœur et une adresse déjà bien connue. C’est une vraie caverne d’Ali Baba où il est difficile de résister entre bijoux, sacs, déco, accessoires… Et pour le plus grand malheur de notre compte en banque, la boutique dispose aussi d’un eshop.

Pause Café – 41 rue de Charonne, Paris 11e

Le Pause Café, dans son décor très urbain de la rue de Charonne, est une des bonnes adresses du quartier. Carte savoureuse, service efficace, prix raisonnables, terrasse plus qu’agréable, je recommande (et sans originalité, car je suis loin d’être la seule !).

La Promenade Plantée ou Coulée Verte, jardin suspendu au-dessus des boulevards du 12e arrondissement. Dépaysement garanti en plein cœur de Paris. J’adore.

She’s cake – 20 avenue Ledru-Rollin, Paris 12e

Et enfin, pour finir ce court séjour sur une note sucrée, passage par la pâtisserie spécialisée en cheesecake, She’s Cake, tenue par la ravissante Sephora, qui propose ses petits gâteaux aussi bien en version sucrée (ci-dessus Oreo et Lion) que salée — pas goûté cette fois-ci mais je suis curieuse de savoir ce que ça donne… Et pour les Sudistes qui prennent leur train gare de Lyon, sachez que la pâtisserie se situe à deux pas ; )

J’espère que ce passage éclair dans la capitale et les quelques adresses vous ont plu : ) Bonne journée à tous !

PS : le titre « 2 days in Paris » fait référence au très bon film du même nom de Julie Delpy. Terriblement drôle et vrai, si vous ne l’avez pas encore vu, je vous le recommande vivement !